Actualités


Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris
Quelles sont les étapes pour mettre en location ? Lifestone grand paris

Première étape : Avoir un bien en bon état

Proposer un bien en bon état est le devoir de tout loueur. Il en est tenu par la loi.

Louer un bien en mauvais état et ne respectant pas les critères d’installations assurant la sécurité (électricité, gaz, chauffage…) est passible de sanctions.Ces propriétaires sont appelés alors marchands de sommeil.

Les autres critères à respecter sont : une surface minimum de 9m2 minimum au sol et de 2,20 mètres de hauteur de plafond ou un volume de 20m3.

Il est donc préférable de réaliser vos travaux avant la location. Regardez ici comment bénéficier d’aides de professionnels.

 

Deuxième étape : Choisir le type de bail

Le type de bail que vous allez choisir est une étape capitale. C’est pourquoi il est important d’analyser l’environnement et de vous adapter à la demande.

Les petites surfaces, studio ou deux-pièces sont souvent recherchées en location meublée. Encore une fois, le propriétaire est tenu par la loi de proposer des meubles remplissant des critères spécifiques.

Bon à savoir : la gestion locative de votre bien peut-être facilitée par les agences. Votre rendement locatif sera plus moindre mais le temps gagné sera conséquent.
Renseignez-vous auprès de votre conseiller Lifestone qui saura vous mettre en relation avec notre partenaire Quietis Gestion.

 

Troisième étape :  A quel prix louer ?

Fixer le montant du loyer ne se fait pas aléatoirement. Il faut respecter l’encadrement du loyer appliqué par la zone (si toutefois cette zone l’applique). Si ce n’est pas respecté, une sanction financière peut-être mise en place.

En revanche, si la zone concernée n’applique pas cet encadrement, alors libre à vous d’en fixer le montant en fonction des estimations des agents immobiliers.

Si vous louez par le biais d’un dispositif fiscal, comme la loi Pinel, un plafond de loyer s’applique selon la zone. Louer un peu moins cher assure un remplissage optimal.

Mettre en location c’est bien, mais avoir un locataire, c’est mieux !


Quatrième étape : Diagnostics immobiliers

Pour mettre en location, il est obligatoire de réaliser un diagnostic immobilier afin d’informer le locataire de l’état du logement sur tous les points (meubles, installations…).

La liste des diagnostics est encadrée et doit être annexée au bail.

 

Cinquième étape : L’esthétique de l’annonce

L’annonce immobilière n’est certainement pas l’étape à négliger. Il s’agit de votre premier lien avec votre futur locataire. “La première impression est toujours la bonne, surtout lorsqu’elle est mauvaise.”

Belles photos et description du bien doivent donc être au rendez-vous ! Car plus l’annonce sera soignée, plus vous aurez de chance de trouver un locataire qui le soit tout autant ! Quelques conseils ici.

 

Sixième étape : Les visites

En temps normal, faire des visites demande de l’organisation. Et depuis le covid-19, faire des visites demande beaucoup d’organisation au vu du protocole sanitaire à respecter.

Si vous n’avez pas choisi la gestion locative, être à l’écoute et répondre honnêtement aux candidats sera votre atout.

Il ne faut pas oublier (avant ou après la visite) de leur demander leur dossier de location.

 

Septième étape : Le choix du locataire sur son dossier

Un bon profil passe par un bon dossier. N’hésitez pas à demander les pièces manquantes mais faites attention à ne pas demander de documents non inscrits sur la liste.

Vous pouvez demander un justificatif de domicile, de revenus ou d’activité mais pas demander un RIB ou une carte vitale, c’est interdit.

 

Huitième étape : La caution ou souscrire à une assurance loyer impayé

Le loyer impayé, l’une des plus grandes peurs des propriétaires. Pour y remédier, il existe deux solutions : la caution ou l’Assurance Loyer Impayé (GLI). Les deux solutions fonctionnent de la même manière. Pour la caution, le garant se porte caution de votre locataire en cas d’impayé de loyer. Pour l’assurance, c’est le même principe.

Vous avez le choix entre deux types de garantie pour vous prémunir contre les loyers impayés : la caution ou l’assurance loyer impayé (GLI). Le garant se portera caution pour votre locataire en cas d’impayé de loyer. Le même principe s’applique pour votre assurance.

Le seul moyen de cumuler les deux est lorsque vous louez à un étudiant.


Neuvième étape : Le contrat de location

Lorsque le dossier est choisi, il faut préparer et signer le contrat de location. Il doit être écrit en plusieurs exemplaires et doit être signé par le propriétaire et le locataire. Un contrat type est possible.

Il doit contenir : les noms des parties, la date de début du bail, l’adresse du logement, sa description, le montant du loyer, les charges et les modalités de paiement et le montant du dépôt de garantie (plafonné à 1 mois de loyer s’il s’agit d’une location vide et deux mois s’il s’agit d’une location en meublé).

Le dossier de diagnostics immobiliers (DDT) doit être annexé au bail.

 

Dixième étape : Faire l’état des lieux directement

Lorsque le contrat de location est signé, l’état des lieux et la remise des clés au locataire deviennent les dernières étapes.

L’état des lieux est très important car il permet de constater l’état du bien au moment où le locataire s’installe. Cela permettra une comparaison à son départ.